Europe News

Four European organisations of judges sue EU Council for disregarding EU Court’s judgements on decision to unblock funds to Poland

Association of European Administrative Judges (AEAJ) European Association of Judges (EAJ), Judges for Judges, Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés (MEDEL)

The four main European organisations of judges: Association of European Administrative Judges (AEAJ) European Association of Judges (EAJ, a regional branch of the International Association of Judges - IAJ), Rechters voor Rechters (Judges for Judges), Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés (MEDEL), represented by Carsten Zatschler SC, Emily Egan McGrath BL, Barristers, assisted by Anne Bateman and Maeve Delargy, Solicitors, of Philip Lee LLP, have filed today before the Court of Justice of the European Union (CJEU) a lawsuit against the EU Council over its decision to unblock Recovery and Resilience funds for Poland.

The lawsuit is an action for annulment pursuant to Article 263 of the Treaty on the Functioning of the European Union (TFEU) against the Council Implementing Decision of 17 June 2022, addressed to the Republic of Poland, adopted under Regulation (EU) 2021/241 of the European Parliament and of the Council of 12 February 2021, establishing the Recovery and Resilience Facility.

Each of the four organisations of judges has the mission to defend judicial independence and impartiality of judges everywhere in the EU; three of them have (associations of) judges from Poland as members. They argue as follows:

The EU Council decided to unblock EU funds for Poland once three "milestones" are met: (1) the Disciplinary Chamber of the Supreme Court will have to be disbanded and replaced with an independent court; (2) the disciplinary regime must be reformed; (3) judges who have been affected by the decisions taken by the Disciplinary Chamber will have the right to have their cases reviewed by the new chamber.

The four European organisations of judges argue that these milestones fall short of what is required to ensure effective protection of the independence of judges and the judiciary and disregard the judgments of the CJEU on the matter.

The decision of the EU Council harms the position of the suspended judges in Poland: for example, the CJEU has ruled that the Polish judges affected by unlawful disciplinary procedures should be reinstated at once, without delay or a procedure, while the third milestone would introduce a procedure of more than a year with an uncertain outcome.

This decision also harms the European judiciary as a whole and the position of every single European judge. All judges of every single Member State are also European judges, having to apply EU Law, in a system based on mutual trust. If the judiciary of one or more Member States no longer offers guarantees of independence and respect for the basic principles of the Rule of Law, the entire European judiciary is undeniably affected (so called “spillover effect”).

The reason for asking the annulment of the EU Council’s decision is to make explicit the principle that judgments of the CJEU on the subject of the independence of judiciaries should be enforced without delay and in full, and that EU Institutions cannot even partly act incoherently with them should be made explicit by this lawsuit. The EU Council decision violates this principle, because there is no full – i.e. unconditional - enforcement of CJEU judgements.

The goal of the lawsuit is to establish the above-mentioned principle and to prevent a Commission decision to unblock EU funds for Poland until the CJEU judgements are fully and completely enforced.

The support provided by The Good Lobby Profs is gratefully acknowledged.

Europe, August 28th, 2022

(FR) ------------------------

QUATRE ORGANISATIONS EUROPÉENNES DE JUGES POURSUIVENT LE CONSEIL DE L'UE POUR AVOIR IGNORÉ LES ARRÊTS DE LA COUR DE JUSTICE DE L'UE DANS LA DÉCISION DE DÉBLOQUER LES FONDS POUR LA POLOGNE

Les quatre principales organisations européennes de juges : L’Association des Juges Administratifs Européens (AEAJ), L’Association Européennes des Juges (branche régionale de l’association internationale des juges, Rechters voor Rechters (Judges for Judges), Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés (MEDEL), représentées par Carsten Zatschler SC, Emily Egan McGrath BL, Barristers, assistés par Anne Bateman et Maeve Delargy, Solicitors, of Philip Lee LLP, ont déposé aujourd'hui devant la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) un recours contre le Conseil de l'UE concernant sa décision de débloquer les fonds de la Facilité de Reprise et Résilience pour la Pologne.

L'action est un recours en annulation au titre de l'article 263 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) contre la décision d'exécution du Conseil du 17 juin 2022, adressée à la République de Pologne, adoptée en vertu du règlement (UE) 2021/241 du Parlement européen et du Conseil du 12 février 2021, portant création du mécanisme de redressement et de résilience.

Chacune des quatre organisations de juges a pour mission de défendre l'indépendance et l'impartialité des juges partout dans l'UE ; trois d'entre elles comptent des associations de juges polonais ou des magistrats polonais parmi leurs membres. Le recours est fondé sur les éléments suivants :

Le Conseil de l'UE a décidé de débloquer les fonds européens destinés à la Pologne une fois que trois "étapes" auront été franchies : (1) la chambre disciplinaire de la Cour suprême devra être dissoute et remplacée par un tribunal indépendant ; (2) le régime disciplinaire devra être réformé ; (3) les juges qui ont été affectés par les décisions prises par la chambre disciplinaire auront le droit de faire réexaminer leur cas par la nouvelle chambre.

Les quatre organisations européennes de juges soutiennent que ces conditions sont en deçà de ce qui est nécessaire pour assurer une protection efficace de l'indépendance des juges et du pouvoir judiciaire et qu'ils ne tiennent pas compte des arrêts de la CJUE en la matière.

La décision porte préjudice à la position des juges suspendus en Pologne : par exemple, la CJUE a ordonné que les juges polonais affectés par des procédures disciplinaires illégales soient réintégrés immédiatement, sans délai ni procédure, alors que l'une des étapes introduirait une procédure de plus d'un an à l'issue incertaine.

Cette décision porte également préjudice au système judiciaire européen dans son ensemble et à la position de chaque juge européen. Tous les juges de chaque État membre sont également des juges européens, qui doivent appliquer le droit communautaire, dans un système fondé sur la confiance mutuelle. Si le système judiciaire d'un ou de plusieurs États membres n'offre plus de garanties d'indépendance et de respect des principes fondamentaux de l'État de droit, l'ensemble du système judiciaire européen est indéniablement affecté.

C’est pourquoi nous demandons l'annulation de la décision du Conseil de l'UE, afin que les arrêts de la CJUE relatifs au droit de tout citoyen à un juge indépendant soient exécutés sans délai et dans leur intégralité et que soit rappelé aux institutions européennes le principe suivant lequel elles doivent exécuter de façon inconditionnelle et complète les décisions de la Cour de Luxembourg.

En réaffirmant ce principe, notre action judiciaire vise à empêcher que la Commission ne débloque les fonds européens destinés à la Pologne tant que les arrêts de la CJUE ne sont pleinement et entièrement exécutés.

Le soutien apporté par The Good Lobby Profs est vivement remercié.

Europe, 28 août 2022


Press Release (DE) .pdf695.66 KB

Press Release (ES) .pdf 696.05 KB

Press Release (HRV) .pdf 404.18 KB

Press Release (IT) .pdf 693.21 KB

Press Release (PL) .pdf709.07 KB

Press Release (PT) .pdf701.09 KB

You are here: MEDEL News Europe News Four European organisations of judges sue EU Council for disregarding EU Court’s judgements on decision to unblock funds to Poland